Une histoire qui continue de faire la une de nos quotidiens à tel point que je m’en suis aperçu (alors que j’essaye de ne pas porter d’attention aux articles de presse qui n’apportent pas de réelle information).

Loin de moi l’idée de vouloir prendre part au débat, encore faudrait-il que ce dernier soit réellement posé de façon claire et précise, mais je souhaiterais tout de même profiter de cet état de fait pour tirer les 6 enseignements du scandale de la viande de cheval qui vous aideront à développer votre physique.

Revenez aux sources de l’alimentation

On ne le répètera jamais assez sur developpement-physique.com, revenez aux sources de l’alimentation ! De la même façon que les exercices de musculation les plus simples sont aussi les plus efficaces, les aliments les plus simples sont aussi les plus sains.

Voici les quelques point à observer pour limiter vos égarement sur la route :

  • Recherchez systématiquement les aliments au plus près de la nature : Préférez une tomate fraîche pour faire vous-même votre coulis, plutôt que d’acheter du coulis tout préparé avec 36 additifs. Ou alors achetez en connaissance de cause et lisez les étiquettes.
  • Détournez-vous de la complexité et du raffinement alimentaire : Préférez les plats simples avec pas plus de 5 aliments tout confondu. Ces aliments devraient être suffisants pour combler vos papilles.

Note : Le chiffre 5 est relativement arbitraire et choisi de sorte que je ne me contredise pas moi-même 🙂 Trop de saveurs tue la saveur.

Fuyez les plats cuisinés

Les plats cuisinés sont toujours trop salés, trop gras, avec trop d’additifs (qui ne sont même pas des aliments mais des produits chimiques), trop sucrés, trop pauvres en protéines (je ne veut pas dépassé 3 pages pour cet article alors j’en reste là sur les point négatifs ;)).

N’espérez pas en avoir pour votre argent si vous ignorer cet enseignement. La viande que vous retrouvez dans des lasagnes n’est rien d’autres que les morceaux qui n’ont pas passé le test de « présentabilité » au client. Comprendre, des quasi déchets. Ils sont simplement broyés avec on se sait pas trop quelles autres viandes ni quelles autres parties (de n’importe quel autre) d’animal puis mélangés à des produits chimiques pour tromper les papilles de moins en moins alertes des consommateurs.

Sachez que quand vous achetez un plat cuisiné, vous ne rendez service ni à votre santé, ni à votre porte monnaie et encore moins à votre développement physique. Difficile d’être plus explicite 😉

Ne croyez pas que tout est « safe » dans l’agroalimentaire

Quiconque connaît un peu l’envers du décor sait bien qu’il est impossible de tracer tout depuis le début et jusqu’à la fin dans la production de produits agroalimentaires. Il y aura toujours un risque d’erreur. Comment s’en sortir ?

Relisez le second enseignement et cessez d’acheter des plats cuisiné. C’est aussi simple que cela.

En effet, si vous achetez une tomate, il a peu de chance que vous y trouviez des traces de poireau ou de la carotte 🙂

Achetez en connaissance de cause

Lisez bien les étiquettes et les ingrédients contenus dans les différents produits que vous achetez. Limitez autant que faire se peut tout produit avec des listes d’ingrédients longue comme le bras pour adhérer au premier enseignement.

Ne vous trompez pas de sujet

Le scandale de la viande chevaline a ceci de bon qu’il repose la question du problème fondamental de la maîtrise de la nourriture à l’échelle mondiale. Sachez que ceux qui maîtrisent la production alimentaire dans le monde, maîtrisent le monde (cf différents reportages sur Monsanto).

En fait il ne s’agit pas de savoir si votre plat de lasagne est 100% pur bœuf (est-ce seulement possible ?) mais si vous acceptez de prendre le risque que ce que vous achetez n’est pas exactement ce qu’il y a d’écrit sur l’étiquette.

Cessons de nous mentir, quel est le problème que les lasagnes aux bœufs contiennent du cheval ? C’est peut-être même mieux pour vous car la viande de cheval est meilleure (comprendre moins grasse) que la viande bovine.

D’après nos amis végétariens (à qui cette affaire va certainement profiter, si tant est que l’on puisse utiliser ce mot), ce sont toutes les deux des bêtes paisibles que l’on élève et que l’on abat pour nos besoins alimentaires.

Prenez conscience que l’alimentation est la source de votre santé

Tout ce à quoi vous permettez l’accès à votre estomac se retrouvera en partie dans vos cellules. Pas besoin de sortir de Saint Cyr pour le deviner. Alors faites très attentions à ce que vous mangez. Continuez de lire developpement-physique.com régulièrement et cultivez-vous sans relâche  sur le sujet afin de savoir quels aliments vous réussissent et quels autres sont à bannir.

Votre alimentation vous appartient et vous n’êtes pas obligé de prendre toute information pour argent comptant, de même que vous n’êtes pas pbligé de manger ce que vous ne voulez pas manger. Ayez le courage de vos opinions et de votre choix d’être en meilleure santé.

Cela dit, ne soyez pas non plus trop paranoïaque 😉

Bon apétit.

Quelle est votre point de vue sur les plats cuisinés ? Y avez vous recours plus souvent qu’à votre tour?