Aujourd’hui, 1 septembre, je vais vous livrer un conseil en or massif. Il m’aura fallu pas moins de 15 années pour me rendre compte de son immense valeur.

Constat : Le bodybuilding n’est pas une fin en soi

Le body a été (et il le reste) un très puissant moteur dans ma vie. Grâce à sa pratique j’ai pu acquérir de très nombreux savoirs sur le fonctionnement du corps humains et je peux désormais conseiller les autres pour les aider à développer leur physique.

La pratique du bodybuilding a été pour moi l’occasion de rassembler une bonne quantité de savoir sur l’alimentation, le corps humain et son fonctionnement tout en faisant des rencontres sympathique et en apprenant beaucoup sur moi-même et mes capacités tant physiques que mentales. C’est une excellente école pour apprendre la rigueur et le sens du sacrifice. Mais il faut prendre garde et ne pas tomber dans l’excès.

Conseil : Considérer le bodybuilding comme un atout supplémentaire

La pratique du bodybuilding ne doit pas vous empêcher de vivre une vie pleine et épanouie. Il faut savoir faire quelques sacrifices de temps à autres pendant des périodes précises de son développement physique, mais il ne faut pas sacrifier constamment sa vie sur l’autel du bodybuilding.

S’il est évident qu’avoir une hygiène de vie irréprochable et de pratiquer une activité physique régulière sont des bonnes pratiques, il ne faut pas oublier qu’in fine le développement physique doit nous permettre de mieux jouir de la vie, et en aucun cas de nous en priver.

Par exemple, si vous avez l’habitude de faire de la course à pied, vous améliorez votre endurance. Alors sautez sur les occasions de la mettre à l’épreuve dans une autre contexte, par exemple en allant faire une partie de squash ou alors en faisant un weekend randonnée et ce quelque fois, à la place de votre entraînement habituel.

Ne vous privez pas de toute sortie sous prétexte que vous « devez » vous entraîner le lendemain ou le jour même. Vous n’êtes pas à un jour près. Accordez-vous ce luxe, vous le méritez bien. D’autant plus si vous avez été rigoureux le mois dernier, c’est le moment de vous récompenser.

Ainsi, une bonne approche semble être celle de planifier des périodes pendant lesquelles votre focus ne sera pas le bodybuilding. Profitez de vos vacances et ne mettez pas les pieds au gym. Ne passez pas chaque jour de votre existence à vous entraîner !

Enfin, prêtez-vous à d’autres activités en mettant à contribution vos muscles d’une autre façon.

Considérer le développement physique de son corps comme un objectif équilibré par rapport à ses objectifs de vie est sans aucun doute le meilleur conseil que l’on puisse donner. Ce développement physique doit s’inscrire dans votre développement global (professionnel, personnel, social, familiale) et doit rester un atout plutôt qu’une contrainte pénible.

Conclusion : à consommer avec modération

Tout en ayant pris conscience que j’en faisais quelque fois trop au nom du bodybuilding, il n’en demeure pas moins que cette mauvaise habitude est très profondément ancrée en moi et que s’en défaire va nécessiter un grand travail.

Prenez garde dès le début et ne tombez donc pas dans l’excès et sachez rester modéré dans votre démarche. N’oubliez pas que vous êtes ici-bas pour vivre une vie heureuse.

Développez votre physique et prenez soin de votre santé en usant de tous les moyens raisonnable mais n’en faites pas une priorité absolue continue et accordez-vous du bon temps sans avoir de remords de temps en temps.

Et vous quelle place accordez-vous à votre projet de développement physique dans votre vie ?