La Grenouille et le Boeuf : Une Triple Morale

 

Ce matin j’ai pu observer un groupe de 3 fonteux qui s’entraînaient ensemble. Parmi eux, l’un était réellement massif et plutôt assez dessiné (le bœuf) et les deux autres étaient assez loin de son niveau de développement tout en n’étant pas non plus minces (les deux grenouilles). Cette observation m’a permis de nourrir quelques réflexions dont je vous livre les résultats dans ce post.

Le Bœuf

Dans toutes les salles de musculation, vous trouverez quelques-uns de ces spécimens qui, sans réellement savoir ce qu’ils font et sans maîtriser la trajectoire de leur développement physique, semblent ne jamais stagner et toujours ajouter de la masse musculaire à leur charpente déjà impressionnante.

Ceux-là ont hérité de gènes exceptionnels et peut être que vous en faites partie. Ils sont capables de croître sans faire attention à ce qu’ils mangent et peu importe qu’ils s’entraînent 5 fois ou 3 fois par semaine. Leur corps répond et grossit. Avec un peu de chance vous faites partie de cette catégorie (estimée à vue de nez à 20% des pratiquants sérieux en salle). Inutile de préciser que les bœufs qui mettent en place une approche structurée pour développer leur physique atteindront des sommets de façon naturelle.

Ainsi nos trois compères faisaient du développé couché et le bœuf poussait une charge impressionnante (de l’ordre de 140 kilos) alors que les grenouilles se limitaient à 80 kilos. En fait, le bœuf était limité par les grenouilles car il devait sans arrêt décharger la barre et était interrompu dans son entraînement par les blagues des grenouilles…

Finalement son entraînement aurait pu être plus intense et plus court s’il s’était entraîné seul.

La Grenouille

Si 20% des pratiquants son des bœufs, alors 80% sont des grenouilles. Il n’y a pas de jugement à porter sur le fait d’être un bœuf ou une grenouille, c’est un fait. Bien que les grenouilles puissent atteindre un bon niveau de développement physique,  elles seront souvent moins massives que les bœufs les plus petits (à degré d’implication équivalent). Les leviers utilisables par les grenouilles seront différents, et il leur faudra faire appel à leur intelligence pour construire un programme leur permettant de progresser notablement.

Certains diront que les grenouilles sont en fait des “hard gainer” (Plus de détails dans un prochain article).

Dans notre exemple, les grenouilles utilisaient une charge bien trop lourde pour que leur entraînement soit productif. Elles auraient bien mieux fait de laisser le bœuf travailler seul et de s’entraîner de leur côté.

Morale

Nous appartenons tous à la même race et nous sommes tous nés libres et égaux en droit. En revanche, si certains sont nés avec un potentiel génétique inestimable en matière de prise de masse musculaire, d’autres auront plutôt une intelligence supérieure. C’est d’ailleurs cette diversité qui fait la richesse de notre monde.

Apprenez à identifier votre catégorie et les choses pour lesquelles vous êtes naturellement doué ou qui vous semblent facile à faire. C’est par l’expérimentation que vous arriverez à définir votre appartenance et partant, la mise en place d’un plan d’action concret et adapté sera plus simple (c’est un peu le rôle du coach que de faire cette estimation).

Voici donc les trois leçons à retenir :

  1. Si vous êtes un bœuf, entraînez-vous avec un autre bœuf, et si vous êtes une grenouille, entrainez-vous avec une autre grenouille. Il n’y a aucun mal à cela et il n’y a aucune honte. Votre objectif principal c’est de progresser plus vite que les autres. Une grenouille qui s’entraîne intelligemment peut dépasser le bœuf qui ne se donne pas suffisamment à l’entraînement.
  2. Si vous vous entraînez à plusieurs, soyez sûr de bien choisir vos coéquipiers. Qu’ils soient là pour vous assister et vous motiver uniquement, pas pour vous déconcentrer et surtout pas pour bavarder. Rien ne vous empêche de prendre un verre après la séance pour papoter de choses inutiles mais de grâce en dehors du gym.
  3. Votre seul objectif devrait être de faire mieux que votre ancien moi. Il est contre-productif de se mesurer en prenant comme étalon une autre personne car vous avez toutes les chances d’avoir des prédispositions très différentes, vous ne faites pas le même travail, vous n’avez pas le nombre d’heures de sommeil, vous ne mangez probablement pas la même chose, etc. Concentrez-vous uniquement sur vous et sur votre dépassement.

 

Et vous, êtes vous plutôt boeuf ou grenouille ?

 

Une histoire de muscles et d’os

Cet article est spécialement dédié aux adeptes de l’entraînement de haut volume et/ou de haute fréquence afin qu’ils comprennent pourquoi le fait de s’entraîner trop fréquemment peut rapidement devenir contre-productif.

 

Une analogie frappante

Je vous propose de réaliser une analogie entre les muscles et un autre élément fondamental du corps que sont les os.

Tout comme les muscles, les os sont des tissus vivants qui sont en perpétuelle reconstruction. C’est ce qui explique les personnes âgées, à partir d’un certain moment, voient leurs os se fragiliser parce que l’organisme n’est plus aussi efficace pour absorber les nutriments et effectuer une resynthèse des tissus osseux.

Par ailleurs, le manque d’activité physique intense (de type musculation avec charges lourdes), favorise l’attrition osseuse dans la mesure où le corps n’a pas besoin d’un squelette robuste.

Avez-vous déjà observé une radiographie d’un os cicatrisé (suite à une fracture) ? Si tel n’est pas le cas, laissez-moi vous expliquer ce que l’on peut observer. Aux alentours de la fracture initiale, l’os s’est reconstruit et a été un peu plus loin en surcompensant la rigidité et la solidité de l’os à proximité de la cassure initiale.

Ce phénomène est étrangement similaire à celui de reconstruction musculaire.

Tant que l’os ne sera pas fracturé, il ne deviendra pas plus gros.

De la même façon, tant qu’un muscle n’est pas entraîné suffisamment intensément pour rompre les fibres qui le composent, il ne deviendra pas plus gros.

 

Maintenant posons-nous une question : Vous viendrait il à l’esprit de reposer le pied par terre 1 heure après avoir été plâtré ?

Sachez que c’est exactement la même chose pour les muscles. Un muscle qui n’a pas eu le temps de cicatriser ne sera pas plus fort et deviendra même plus faible s’il ne dispose pas d’un temps suffisamment long pour récupérer ET surcompenser (grossir).

En d’autres termes, si vous êtes capable d’entraîner un muscle deux jours de suite, c’est que votre premier entraînement n’en était probablement pas un (au sens du niveau d’intensité). C’est comme si vous aviez reçu un petit coup sur un os mais sans dégât.

L’objectif à la salle de sport est de véritablement briser les fibres des muscles le plus rapidement possible et sans entamer les ressources énergétiques nécessaires à la récupération.

 

C’est pourquoi l’entrainement de haut volume, bien qu’efficace pour certaines personnes et sur un laps de temps défini, n’est pas la meilleure approche pour construire du muscle.

 

Conclusion

Brisez vos muscles comme vous vous briseriez un os, et ensuite prenez bien garde à rester aussi longtemps en convalescence que nécessaire pour leur laisser tout le loisir de récupérer et de grossir.

Je vous invite à essayer les méthodes HIT ou l’intensité maximale et une durée de séance minimale sont les deux éléments essentiels.

Ce n’est pas une approche facile à mettre en place, en particulier si vous avez pris l’habitude de vous entraîner souvent à d’autres sports non intenses (volley, tennis, foot, etc)

Souvenez vous, une activité intense n’est pas soutenable dans le temps !

 

Et vous, quelle est votre fréquence d’entaînement optimale pour laisser suffisamment de temps à vos muscles pour récupérer ?

6 conseils intemporels pour développer son physique

Un petit article intemporel constitué de 6 conseils pour réussir à se développer. Appliquez les dans votre démarche de développement physique mais également dans votre vie personnelle, familiale et professionnelle et vous verrez que vous pourrez réaliser votre potentiel bien plus facilement que vous ne le pensiez.

 

1 – Avoir confiance en soi

 

Quoi que l’on veuille réaliser dans ce monde, quel que soit la route à parcourir et quel que soit son passé, il existera toujours un chemin. Vous êtes votre plus grand sponsor, il faut croire en soi plus qu’en n’importe qui d’autre. Rendez-vous service et investissez dans votre entreprise de vie. Que voulez-vous vraiment faire ? Qui voulez vous devenir ? Posez-vous ces questions et tentez d’y répondre pour tracer le chemin.

N’écoutez que vous, vivez vos rêves.

 « S’il y a bien une chose que j’ai appris après toutes ces séances, c’est que nous sommes toujours meilleurs que ce que nous croyons » – Arnold Schwarzenegger

 

2 – Briser quelques règles

 

L’instauration de règles est initialement faite dans un souci d’équité et de traitement égalitaire entre les individus. S’il est vrai qu’elles sont nécessaires pour fédérer une vie communautaire, elles ont eu tendance à se multiplier à n’en plus finir et à perdre de leur pertinence au fur et à mesure que le temps passait. D’autre part, il faut distinguer les règles des lois.

Les lois sont imposées à tous et fondent la société Etat. Les lois ont été rédigées pour permettre leur interprétation circonstanciée et elles doivent être respectées coute que coute.

En revanche, les règles n’ont pas été édictées par une autorité supérieure mais sont souvent le résultat du principe du plus grand nombre. Par exemple, si la majorité s’habille en jean, alors celui qui portera un short sera vu comme un briseur de règle.

Les règles ont été faites par une minorité de personne et la majorité a cru bon de les suivre aveuglément.

Par conséquent, si vous ne brisez pas quelques règles, vous ne pourrez pas exploiter au maximum votre potentiel.

Comme diraient les américains : “Think outside of the box”

 « Si on respecte toutes les règles, on gâche tout le plaisir » – Katharine Hepburn

« Rien d’audacieux n’existe sans la désobéissance à des règles » – Jean Cocteau

« Seulement ceux qui prennent le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller » – T.S. Elliot

 

3 – Ne plus avoir peur de l’échec

 

La peur de l’échec est un problème récurrent dans notre société. Ceci s’explique très bien par notre éducation ou dès l’école il faut tout faire pour ne jamais faire d’erreur. Seulement, ce n’est qu’en faisant des erreurs que l’on peut apprendre. Vous n’avez pas à justifier vos erreurs, tout ce que vous devez faire c’est tirer les leçons de ces dernières. Rassurez-vous, personne ne peux vous blâmer de faire des erreurs et n’ayez pas honte de vos échecs. C’est grâce à eux que vous progresserez plus vite que les autres. Comme diraient les américains « it is no big deal ».

« Faites toujours ce que vous avez peur de faire » – Ralph Waldo Emerson

 « Beaucoup de faux pas ont été fait en restant immobile » – Proverbe chinois

 

4 – Ignorer les médisants

 

Dans la continuité des précédents conseils, ne perdez pas de temps à écouter les gens qui veulent vous décourager justement parce que vous allez faire quelque chose de non conventionnel que leur esprit ne peut concevoir. La seule chose qui importe, c’est que vous soyez intimement convaincu que vous êtes dans le vrai. Evitez autant que faire se peut de prêter attention aux esprits dubitatifs qui vont retiennent de vous lancer. Essayez de ne plus avoir de relations avec eux s’il faut en arriver jusqu’à cette extrémité. C’est un bon service que vous vous rendez.

Refusez dorénavant d’entendre des phrases du type « Tu ne peux pas faire ça, tu ne peux pas faire ci », ou encore « personne n’en a jamais été capable », ou bien « Ca n’a jamais été fait avant »

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait » – Mark Twain

« Tout ce qui est populaire est mauvais » – Oscar Wilde

« Les gens vous empêcherons toujours de faire ce qu’il faut faire dès lors que c’est non conventionnel » – Warren  Buffet

5 – Se donner à 100% – Pas de résultats sans efforts

 

De ce côté-là il n’y a pas de secret ; ne rechignez pas au travail. Les choses ne bougent pas d’elles mêmes. Vous devez être l’acteur et le moteur de votre réussite et de votre développement. C’est d’ailleurs tout le charme du processus. Plus vous vous investirez plus vous serez productif et efficace et plus vite vous vous rapprocherez de vos objectifs. Utilisez votre temps le mieux possible et supprimez toutes les activités qui ne vous apportent rien ou qui ne vous rapprochent pas de vos objectifs.

« Que celui qui veut mouvoir le monde se meuve d’abord lui-même » – Socrate

« You can not climb the ladder of success with your hand in your pockets » – Anomyne

« L’inaction apporte toujours le doute et la peur. L’action apporte la confiance et le courage » – Dale Carnegie

 

6 – Savoir donner en retour

 

Enfin, n’oubliez pas que nous faisons parti d’un tout et qu’il y a certainement un nombre important de personnes qui ont été à vos côté dans votre croisade. Des gens qui vous ont aidé et vous ont fait progresser plus vite, ou qui vous on facilité le travail ou éviter de faire des erreurs. N’oubliez pas d’être ce type de personne pour d’autres qui souhaiteraient justement suivre votre exemple et prendre ses responsabilité et sa destiné en main. Ne soyez pas avare de conseil dès lors que l’on vous demande votre avis. Sachez toujours rester humble dans vos propos et soyez un exemple pour le reste du monde.

« Donner l’aumône n’appauvrit personne » – Proverbe français

 

En espérant que ces 6 conseils vous aideront dans votre quête, n’hésitez pas à compléter cette liste en utilisant les commentaires.

Une histoire d’expertise

 

Ce qui est tout à fait génial dans le processus de développement physique, c’est qu’il nous appartient complètement. Comme j’aime à le dire, vous êtes la seule personne responsable de vous-même et de votre développement. Ceci implique :

  • Que vous êtes seul responsable de votre apparence et votre développement
  • Que vous êtes à la meilleure place pour agir. Vous êtes seul maître à bord

 

Vous voulez maigrir, faites donc ce qu’il faut et commencez peut-être par faire plus de sport puis par moins manger. Prendre du muscle, essayer donc la musculation !

 

Ainsi donc, votre développement vous appartient, au même titre que votre corps et votre liberté. Et vous pouvez choisir de faire dans la grandeur (ou bien de rester dans la moyenne ou pire, de vous négliger).

 

La pièce maitresse

 

Vous êtes la pièce maitresse de votre destinée. Vous avez en main tous les leviers pour vous diriger là ou vous souhaiter aller. En gros vous avez les pleins pouvoirs (vous en doutiez ?)

Vous pouvez décider maintenant d’agir sur votre développement physique et de commencer à faire ces petits changements qui finiront par transformer votre apparence et votre vie.

Sur le chemin, il y aura des « Gatekeepers » qui essaieront soit de vous mettre des bâtons dans les roues soit de vous démotiver dans vos entreprises. Mais sur ce même chemin il y aura des personnes bien intentionnées qui seront prêtes à vous aider et à vous conseiller autant que faire se peut pour que vous atteigniez vos objectifs. Efforcez vous de chercher cette dernière catégorie de personne car ils seront autant de catalyseurs de votre transformation.

 

Expert

 

Une autre conséquence de votre entier pouvoir sur vous-même réside dans le fait que personne ne peux se mettre à votre place et par conséquent, personne ne peux en savoir autant que vous-même sur vous. Vous êtes la seule personne à savoir ce que vous aimez réellement faire ou ne pas faire. Vous seul connaissez votre degré de motivation à chaque instant.

 

Un expert est une personne qui a commis toutes les erreurs possibles, dans une domaine très restreint

Niels Bohr

 

Personne ne pourra se substituer à vous dans votre acquisition d’expertise de votre développement

Tout au plus, les autres « experts » ont réussi dans leur développement, mais ils ne partaient pas du même niveau que vous et n’avaient vraisemblablement ni les mêmes capacités, ni les mêmes ambitions.

Les facteurs à prendre en compte sont trop nombreux et les gens trop différents pour que l’on puisse leur appliquer la même recette en espérant avoir les mêmes résultats. Néanmoins, certaines pratiques ont eu plus de succès sur une plus grand nombres de personnes que d’autres. Ce sont ces techniques que nous allons rechercher à travers ce blog.

 

Vous êtes différent

 

Chaque personne en ce bas monde a sa propre histoire, ses propres rêves, ses propres idéaux, ses propres origines et ses propres convictions. Ce que j’essaie de dire, est double :

  • En matière de développement physique, il existe autant d’expert que de personne
  • N’ayez pas peur d’expérimenter les choses : plus vous vous trompez, plus vous apprenez plus vous devenez un expert

 

J’en terminerai par une citation d’un spot publicitaire bien connu qui vous ordonne de n’écouter que vous (c’est pour une boisson gazeuse…). Soyez quelque peu borné sans toutefois que cela nuise à votre développement. Si vous apprenez de vos erreurs, vous changerez de vous-mêmes les habitudes qui ne fonctionnent pas pour vous et vous optimiserez votre comportement et votre programme alimentaire et d’entraînement.

Prenez le meilleur de tous les systèmes qui ont fonctionné autour de vous pour créer votre système expert spécialement adapté pour vous et pour vos objectifs !

Souvenez-vous, les experts sont ceux qui n’ont pas eu peur de prendre des décisions et d’apprendre de leurs erreurs.

Vous êtes l’expert de votre développement physique.

 

Est-ce que vous vous considérez comme un expert ? Comment comptez-vous développer votre expertise ?

Pourquoi vous devez développer votre physique

En matière de développement physique, nul homme n’a le droit d’être un amateur

Platon

 

La réponse que propose Platon est pour le moins simple et directe. Développons un peu plus le point et essayons de nous convaincre que le développement physique est une composante essentielle de notre vie.

 

L’homme n’est pas simplement un cerveau qui se déplace

 

L’évolution a voulu que nous ayons un corps qui nous permette de nous mouvoir pour chercher, trouver et récolter de la nourriture. Le corps humain s’est adapté au cours de notre longue évolution. Par le passé il y avait peu de grands boulversements dans la manière dont vivaient nos ancêtres. En revanche, depuis quelques décennies, ces bouleversements de nos modes de vie sont devenus trop rapides pour laisser le corps s’adapter. De nos jours, une très grande partie des français travaillent dans le tertiaire et n’utilisent plus ni leur corps ni la force physique pour gagner leur vie.

Dans le même temps, la nourriture est devenue plus abondante et beaucoup plus disponible et plus facile d’accès. La qualité des produits alimentaire s’est dégradée pour répondre aux exigences de productivité à bas coût que notre société impose (mais également à la notion de plaisir gustatif facile que la pression de nos environnement de vie favorise). En complément, l’éducation sur le terrain de l’alimentation a été délaissé et peu de gens connaissent le fonctionnement de notre corps et le métabolisme des aliments.

Le croisement de ces facteurs est une cause majeure du surpoids en France. De façon plus inquiètante il faut nous rendre à l’évidence que peu de gens maîtrisent leur apparence physique.

Notre niveau de vie s’est amélioré, c’est indéniable. Le confort que nous avons maintenant était inimaginable quelques siècles en arrière. Paradoxalement, de plus en plus de personnes souhaitent posséder un physique plus tonique, plus musclé et moins gras (pour différentes raisons valables).

 

Pourquoi doit-on s’efforcer de développer son physique ?

  • Pour être mieux dans son corps et donc dans sa tête

Les personnes qui ont un corps plus musclé et moins gras que la moyenne, ont également une meilleure estime d’eux même et croient d’avantage en leurs capacités physiques et mentales. En conséquence, elles ont tendance à mieux s’en sortir et à progresser plus vite dans la vie.

  • Pour être en capacité de se saisir des opportunités que la vie nous présente

Lorsque l’on se trouve fatigué, voire malade, on court le risque de passer à côté de beaucoup d’opportunités de découverte, de rencontre, de plaisir, et d’épanouissement. La vie étant courte, chaque opportunité perdue à cause d’un physique qui ne serait pas à la hauteur est une perte sèche d’expérience de vie. Il n’y a rien de plus frustrant que de se retrouver malade alors que l’on avait prévu des vacances tant méritées à la montagne. D’un autre côté, en développant et en maintenant un physique au top, on est plus enclin à saisir des occasions de découvrir d’autres sports et de faire des activités physiquement plus exigeantes (ce qui rejoint le point 1)

  • Pour rester loin de la médecine curative, vivre plus vieux et en meilleure santé

Mieux vaut prévenir que guérir

Proverbe médiéval

En termes de santé, la meilleure démarche reste la prévention et l’observation. Généralement lorsque l’on détecte des signes de maladie c’est que le corps est déjà entré dans un processus de défense et il est alors trop tard pour agir. Nous serons alors nécessairement affectés (de manière plus ou moins dure) par cette maladie. Accorder attention et soin à notre corps est une bonne façon de rester en forme et en bonne santé tout au long de l’année. Nous en reparlerons.

Qui veut voyager loin ménage sa monture

Proverbe paysan (sans doute médiéval)

  • Pour se protéger contre un environnement agressif

Le type d’agression extérieure a changé au fil du temps. Hier il fallait faire preuve de force physique pour se défendre contre des attaques (de bêtes ou bien d’autres hommes). Maintenant, il faut pouvoir résister au stress du travail et à l’agitation des grandes villes dans lesquelles nous exerçons nos métiers.

Dans les deux cas, le corps est le premier rempart. S’il est en bonne santé et en bonne condition, il nous aidera à affronter notre quotidien. Si en revanche il est faible et fatigué, il nous pénalisera dans ce même quotidien.

  • Pour s’améliorer tout simplement

Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour

Confucius

Le développement physique et mental est un processus continu qui débute dès la naissance et ne s’arrête jamais (ou à la mort, mais après cela ce n’est plus un problème), dans l’optique de toujours faire mieux que précédemment mais aussi pour répondre à des enejeux changeants en fonction des rythmes de vie, de l’environnement et de l’âge. Pour faciliter les transitions entre objectifs, le meilleur moyen est de connaitre son corps et les bonnes pratiques pour maitriser sa transformation et l’emmener là ou vous souhaitez aller.

  • Pour se faire du bien

Notre physique nous appartient. Nous avons un grand pouvoir sur notre apparence et notre condition physique et c’est également un moyen simple pour nous procurer du plaisir et de la satisfaction.

C’est vous qui disposez du plus grand pouvoir sur votre développement physique, ne l’oubliez pas

 

En conclusion

 

Un physique harmonieux et développé peut être vu comme :

  • Une garantie contre les maladies
  • Un allié dans nos entreprises quotidiennes
  • Une carte de visite dans nos relations sociales
  • Un socle sur lequel l’esprit peut s’appuyer pour progresser également

 

Mais le plus intéressant se trouve sans doute dans vos commentaires ! D’après vous, pourquoi doit-on développer notre physique ?