Un petit billet sur la motivation en ce jour rayonnant de joie et annonciateur d’une année 2013 bien remplie de muscle et décrétée annus horribilis pour les tissus graisseux.

Le 1er de l’an, comme chaque année depuis quelques temps déjà, tombe un jour ou j’ai prévu de m’entraîner. C’est donc frais comme un gardon (car les excès du réveillon ont été grandement limités) que je me retrouve tout seul à la salle de sport…

Il semblerait que beaucoup trouvent bien des excuses pour ne pas suivre leur programme à la lettre.

Le corps ne prends pas de jours offs

Que l’on soit le  24 décembre, ou le 1er de l’an, votre corps n’en a pas la moindre idée et cela ne change en rien son fonctionnement.

Tout comme les patients à l’hôpital ne prennent pas de vacances, vous vous devez d’être sur le qui-vive 365 jours par an quand on parle de votre santé et de votre développement corporel. Il est inutile de chercher des excuses pour sauter des séances ou mettre à mal son plan alimentaire (sauf si ces derniers sont vraiment inadaptés dès le départ). La plupart du temps, ce sera simplement un manque de motivation et un certain laxisme. Sur le coup cela passe inaperçu mais n’oubliez pas que votre corps est le reflet direct de ce que vous lui demandez de faire et que vous lui faite subir.

En d’autres termes, sauter une séance de musculation et manger de façon démesurée le même jour aura fatalement des conséquences plus ou moins néfastes sur votre condition physique et votre progression en termes de développement. Ceux qui encaisseront le mieux ce genre de dérapages seront celles et ceux jeunes, génétiquement prédisposés qui suivent un plan précis plus de 90% de l’année. Autant dire que ce n’est pas la plus grande majorité 🙂

Mais rassurez-vous, il est possible de mettre en place une stratégie du moindre mal, lisez plutôt.

Les cycles

La solution de contournement consiste à planifier en avance vos phases de repos et d’activité. Utilisez donc les cycles pour tirer parti des discontinuités qui arrivent fatalement dans la vie de tout être socialement, personnellement et professionnellement actif (ce que je vous souhaite d’être).

Par exemple, si vous avez prévu de partir en vacances avec votre famille, planifiez le dans votre entraînement global tant sur le plan de la fréquentation de la salle que sur le plan de l’alimentation qui sera sans doute plus relâchée durant la période de vacances.

A l’inverse, d’autres plus zélés vont profiter des vacances justement pour mettre un coup de collier à l’entraînement du fait de la capacité de récupération accrue qui découle d’une réduction de l’activité professionnelle.

Quoi qu’il en soit ne vous laissez pas surprendre et respectez votre planning aussi fidèlement que possible. C’est la meilleure façon pour mesure des gains tangibles et évaluer la pertinence de votre programme actuel tant sur le plan de l’entraînement que sur le plan de l’alimentation.

Le message clé de ce post est que vous et vous seul êtes responsables de votre développement physique. A bien y regarder, il est tout à fait naturel de privilégier un jour de l’an raisonnable (i.e. sans orgie de champagne et sans faire nuit blanche) de façon à être dispos pour une séance le 1 de l’an.

Ou alors avoir prévu bien à l’avance cette étape pas toujours bien venue dans un programme de remise en forme !

Et à propos, bonne année 2013 !

Et vous, à quel point êtes-vous accro au sport et à l’activité physique ?