Il nous est tous arrivé de nous retrouver dans une salle de musculation avec un certain nombre d’appareils arborant fièrement une petite pancarte « HS » dessus. Le billet du jour consiste en une petite digression sur le sujet. Le lecteur de developpement-physique que vous êtes se rendra rapidement compte qu’il s’agit en fait de faire la promotion des poids libres par rapport aux machines. J’invite le lecteur à réagir en commentaire sur les points positifs de l’utilisation des machines 🙂

Contexte

C’est la tendance, les salles de sport ont de plus en plus de machines à proposer. Certes, certaines d’entre elles sont intéressantes voire même indiquées dans certains cas de rééducation ou de musculation douce (si cela existe réellement).

Cela étant, il y a plusieurs défauts majeurs à l’utilisation des machines :

  • Les machines prennent de la place : Bien souvent, une simple machine pour travailler les abducteurs prend autant de place qu’un banc de développé couché. Est-ce vraiment nécessaire ?
  • Les machines contraignent les mouvements et forcent sur les articulations : Les trajectoires imposées sont très rarement en accord avec la morphologie du pratiquants. Dans la nature, le type de mouvement fait sur une machine n’a aucun sens. Pire, souvent, le pratiquant pousse avec une mauvaise forme mais sans s’en rendre compte du fait de la contrainte exercée par la machine. Par exemple, beaucoup de pratiquant effectuent leur développé incliné sur la barre guidée avec un axe de pression non naturel (les coudes et les poignets ne sont pas alignés, ce qui est impossible à faire si l’on utilise une barre ou des haltères). Cela résulte en un stress des articulations et des tendons.
  • Les machines isolent trop les muscles : Pour grossir et stresser le corps, il faut essayer de mobiliser le plus de muscles possible. Les machines vont tout à fait dans le sens inverse en focalisant sur un muscle en particulier, voire sur un faisceau d’un muscle. Ce n’est pas une bonne approche pour le développement physique en général.
  • Les machines épargnent trop les pratiquants : Le succès des machines est largement du au fait qu’elles permettent de donner l’illusion que le  développement physique peut se faire sans mettre beaucoup d’effort dans la réalisation des exercices. C’est tout à fait faux. Aucun exercice réalisé à la machine n’est comparable en intensité et en difficulté à un brave exercice de base (type soulevé de terre, pour ne citer que celui-ci).
  • Les machines tombent en panne : Vous aviez prévu de faire du peck deck (cela fait tellement longtemps que je n’en ai pas fait que je me surprends moi-même à me rappeler encore de cet exercice), seulement la machine est « HS ». Cela va indéniablement vous frustrer et vous allez devoir modifier votre routine. Et on sait tous que modifier sa routine pendant son exécution est pénible.
  • Les machines coutent cher : Faut-il vraiment développer le point ? Avec une machine on fait un seul exercice. Avec un banc et des haltères on peut faire presque l’intégralité des exercices pour tous les muscles du corps.
  • Les machines n’ont pas fait leur preuve sur le plan du développement physique : Je n’ai jamais entendu un Golgoth dire qu’il était ce qu’il est devenu grâce à une machine 🙂

Quelques machines intéressantes

Cela étant, je terminerai sur une petite note nuançant mes propos en proposant une liste des machines qu’il peut être intéressant d’utiliser avec parcimonie :

  • La presse à cuisse : La presse à cuisse peut être utilisée en fin de séance de cuisses pour effectuer des séries dégressives ou en début de séance pour charger un peu la mule et essayer de pousser plus lourd. Le mouvement est assez proche d’un mouvement naturel en ce sens qu’il est en boucle fermée mais le dos n’est pas sollicité (contrairement à toutes les variantes de squat).
  • Les machines à mollet assis et debout : Mis à part les élévations sur la pointe des pieds avec un haltère, la seule façon de travailler directement les mollets c’est bien grâce à l’une ou l’autre de ces machines (si tant est que l’on ai besoin de travailler directement les mollets).
  • Les poulies : Les poulies sont utiles pour le travail des abdominaux et très accessoirement des bras.

Conclusion

En résumé, tout instrument sur lequel on serait susceptible de lire la pancarte « HS » ou « Out Of Order » doit simplement être écarté de votre routine d’entrainement.

Pour tirer le maximum de vos séances et éviter autant que possible les déconvenues, astreignez-vous à réaliser les exercices au poids de corps et des exercices de base ne nécessitant que des poids libres et un banc. Bien sûr ils sont plus difficiles et nécessitent une maîtrise plus haute de la technique et de votre corps mais les résultats ne seront pas comparables en terme de progression et de développement physique.

N’oubliez pas qu’il est toujours préférable de simplifier pour progresser.

Et vous, avez-vous souvent recours aux machines ? Si oui pourquoi ?