Le billet du jour est dédié à cette paire de muscles des membres inférieurs bien particulière : les mollets.

Il faut avouer que rares sont ceux qui possèdent des gros mollets bien galbés. Pourtant, c’est du plus bel effet pour compléter une paire de cannes de cyclope !
On n’en tiendra pas rigueur, car c’est bien un groupe musculaire des plus délicat à développer. Par ailleurs, s’il y a bien un terrain sur lequel la génétique est reine, c’est bien celui des mollets !

Alors, faut-il s’acharner contre la nature ou bien déclarer forfait ? C’est que nous essaierons de déterminer dans cet article.

Mollets : Rappel d’anatomie

Les mollets sont constitués de 2 muscles :

  1. Les jumeaux (interne et externe) qui constituent l’essentiel du volume et du galbe (quand il existe) et se situe immédiatement sous le derrière du genou
  2. Le soléaire qui se loge en profondeur sous les jumeaux et prend l’essentiel de sa place au milieu et dans le bas des mollets

Les jumeaux sont activés lorsque l’élévation du talon se fait jambe tendue alors que le soléaire est activés lorsque l’élévation du talon s’effectue jambes fléchie à l’équerre.

Mollets : Do’s and Don’ts

Les mollets sont utilisés tous jours avec une simulation continue et peu intense lors de la marche à pied. A ce titre ils sont particulièrement endurants et réfractaires à la croissance (en effet, il serait contre nature d’avoir des mollets gros et consommateurs d’énergie puisque très souvent sollicités).

Voici quelques conseils pour les entraîner efficacement.

  1. Don’t : N’entraînez pas les mollets avec des séries longues : C’est ce pour quoi ils sont faits ; il faut les surprendre avec des séries plus courtes (15 répétitions maximum) et intenses.
  2. Don’t : Ne faites pas plus d’une séance de mollet par semaine : Plus vous les habituerez moins vous arriverez à les choquer efficacement sans devoir faire 10 séries (et l’entraînement des mollets n’est pas ce qu’il y a de plus rigolo).
  3. Do : Faites des mouvements de bases : Soulevé de terre, fentes, squat mobilisent les mollets de façon très intense pour un peu que vous alliez jusq’au bout de vos ressources.
  4. Do : Complétez par deux exercices d’isolation en alternance : Elévation de talon debout sur une jambe ou élévation de talon assis à la machine à mollets. Faites des séries de 10 à 15 répétitions avec 30 secondes de récupération pour tétaniser le muscle. Une semaine vous faites des élévations pointe des pieds debout, l’autre des élévations assis par exemple.
  5. Do : N’ayez pas de scrupule à espacer les entraînements spécifique des mollets jusqu’à 15 jours de façon à les laisser s’endormir pour mieux les surprendre ! Attention à ne pas abuser de ce dernier conseil pour autant !

 

Et vous, quelle est votre approche pour développer vos mollets ?