Pour certains (dont je pense faire partie), se réfugier au temple pour y faire sa séance quotidienne est un besoin fondamental.

Cela dit, le temple est un lieu public ou l’on va croiser de bons amis pratiquants mais aussi quelques spécimens bien connus qui n’ont pas pour objectif de tirer le meilleur parti de leur séance, contrairement à vous je l’espère. Qu’à cela ne tienne.

L’objet de ce billet est de savoir quel état d’esprit adopter par rapport à la communauté lorsque l’on va s’entraîner au Gym. Bien souvent, tout se joue au niveau de la musique en fait. Nous allons recenser quelques cas pratiques avec les recommandations qui vont bien en face :

  • Un gros balourd a cassé le poste de la salle de sport :

Dans ce cas-là, soit vous savez être suffisamment strict et concentré pour travailler dans le calme et le silence (relatif). Soit vous avez recours à un lecteur mp3 discret qui ne risquera pas de gêner vos mouvements. Inutile d’en prendre un cher. Il faut qu’il soit petit est discret voilà tout.

  • Vous arrivez à la salle mais manque de chance, un troupe de vieux vous à mis une chaîne de musique latine. Bien entendu ils sont entrai de discuter le bout de gras comme à une terrasse de café en attendant un Mojito :

Dans ce cas, soit vous êtes capable de faire fi de la musique (attention ça peut aussi être pire que de la musique latine), soit vous avez recours à votre lecteur mp3.

  • Vous arrivez à la salle et votre pote est arrivé 10 minutes avant vous, ce qui implique qu’il y a de la techno à fond de balle dans la salle :

Dans ce cas tout va bien vous pouvez laisser votre lecteur mp3 au vestiaire.

D’une manière générale, j’ai tendance à penser qu’une séance de musculation doit se faire dans une bulle relativement fermée. On est avec d’autres pratiquants physiquement mais mentalement il faut savoir rester concentré et focalisé sur son travail. C’est pour cette raison qu’il me semble important de savoir rester distant.

L’utilisation des écouteurs est le meilleur moyen que j’ai trouvé jusqu’à maintenant.

L’autre option qui marche du tonnerre c’est de vraiment venir avec votre meilleur pote de galère, celui qui va vous chercher par la peau du cul si vous dépassez votre temps de repos d’une seconde, qui vous jette un regard de feu si vous faites mine d’aller taper la discute (avec n’importe quel type de personne, fusse-t-elle une bombe latine), en somme venir avec son ange gardien.

Conclusion

Libre à vous d’adopter la méthode qui vous semble la plus correspondre à vos objectifs et à votre nature profonde. Le plus important est de bien comprendre que le temps que vous passez au temple doit être optimisé au maximum. Cela signifie un nombre minimal de distraction et la recherche d’une intensité maximale à chaque session d’entraînement !

Comme bien souvent, tout repose sur votre motivation et votre détermination à réaliser une séance efficace.

Et vous, êtes-vous plutôt musique ou silence au temple ?