Ce soir je voulais simplement partager avec vous un constat sur mes deux dernières semaines d’entraînement.

Fondamentalement, je n’ai pas changé mon programme et celui-ci est resté identique pendant le mois dernier. Ce que j’ai changé par contre, c’est mon apport en protéines.

 

En effet, depuis le début de l’année je ne prenais plus de protéines en poudre et il m’en restait un peu au fond d’un pot. Comme j’ai prévu de reprendre les protéines et d’en tester quelques unes pour vous, je me suis dit que j’allais commencer par terminer celles-ci. Logique. A titre indicatif voici les quantités que je prenais: 10 gr le matin, 20g avant l’entraînement et 10 gr au coucher.

Pour un poids de corps de 70 kilos environ, cela représente en gros un tiers des apports conseillés en protéine correspondant peu ou prou à la limite maximum des apports par une source autre que l’alimentation normale. C’est donc les conditions dans lesquelles la majorité des pratiquants devraient consommer des suppléments en protéines (en tout cas pas plus).

 

Constat

 

J’ai constaté quelque chose de surprenant que je souhaitais partager ici avec vous. Dans les premiers jours de la première semaine de reprise, je me sentais un peu mieux et je congestionnais bien aux entraînements. Mais très rapidement, les sensations sont redevenues comme avant sauf qu’en plus, mes muscles se fatiguaient plus vite. Je n’étais plus capable de faire autant de répétitions avec les mêmes charges qu’auparavant…

Paradoxalement, je récupérais moins vite ou en tout cas mes courbatures duraient plus longtemps. Ceci peut s’expliquer par le fait que les protéines dégradées restent dans le muscle sous forme d’acide lactique et doivent être éliminées. Cela nécessite un travail de la part de l’organisme qui peux prendre du temps et qui mobilise des ressources.

Et puis au début de la semaine 2, j’ai commencé à ressentir des douleurs aux articulations.

En fin de semaine 2, mes charges avaient baissées…

 

Recommandation

 

Je ne sais pas si c’est la qualité de la protéine (peut être un peu vieille) ou un autre facteur qui a influencé mon entraînement, mais l’effet de la prise de cette protéine a été inverse de celui souhaité.

Je vais terminer cette semaine et recommencer un cycle sans protéine dès la semaine prochaine avec toujours le même entrainement pour voir la réaction.

Je vous tiendrai informé.

 

Conclusion

 

Il est sans doute trop tôt pour conclure mais j’avais déjà entendu un pratiquant me dire que les protéines en poudre lui faisaient mal aux articulations…

 

 

Et vous, vous est-il déjà arrivé de ressentir les effets inverses de ceux escomptés en prenant un supplément ?