6 bonnes raisons de manger chez vous plutôt qu’à l’extérieur

Dans les grandes villes des pays industrialisés, et en particulier à Paris, beaucoup de gens mangent à l’extérieur. Que ce soit par choix ou par contrainte, nous allons voir que cette pratique n’est pas neutre sur votre physique et son développement.

En fait, on peut identifier 6 bonnes raisons pour lesquelles il vaut mieux manger le plus souvent à domicile (chez vous) qu’à l’extérieur.

Plus économique

La bonne raison la plus évidente, surtout dans les grandes villes, est d’ordre essentiellement pécuniaire. En effet, un repas de base  composé d’une entrée et d’un plat principal ou d’un plat principal et d’un dessert, coûte entre 12 et 18€. Je me souviens de l’époque pas si lointaine ou je dépensais environ 50€ par semaine pour la totalité des repas pour une semaine entière. Tant que les déjeuners à l’extérieur restent sporadiques, le budget n’enflera pas trop. Mais dès lors que l’habitude s’installe, ce poste de dépense va enfler rapidement et vous empêchera d’utiliser votre argent à des activités autrement plus enrichissantes d’un point de vue social, culturel, intellectuel et/ou physique.

Sachez donc rester modéré dans vos choix de sorties restaurant et faites attention à ne pas surpayer vos repas à l’extérieur.

Moins risqué

Une autre bonne raison réside dans le fait que dans beaucoup de restaurant, le consommateur ne sait pas exactement ce qui se trouve dans son assiette.

A une époque où les additifs sont partout et ou les recettes deviennent de plus en plus élaborées et cumulent les ingrédients, il ne faut oublier que de plus en plus de personnes sont victimes d’allergies à une proportion croissante d’aliments. Il n’est pas rare de sortir de table avec des sensations de lourdeurs ou des difficultés gastriques qui sont souvent liées à l’ingestion d’aliments que notre corps ne supporte pas ou que nous n’avons pas appris à assimiler correctement.

A l’extérieur, sachez rester mesuré dans vos choix de plats et surtout demandez bien la composition de ces plats en particulier lorsque vous avez des allergies connues.

Plus salutaire

Malgré la mise en place de normes et les contrôles de plus en plus fréquents (enfin c’est ce que les médias nous disent) il arrive encore fréquemment des scandales dans le domaine de l’alimentaire (Une queue de souris dans un hamburger, une aiguille dans un sandwich).

Bien que le risque soit toujours présent et ce même dans votre cuisine, reconnaissez qu’au moins vous savez ce que vous mettez dans vos assiettes lorsque vous êtes aux commandes de la cuisine. Ainsi, les risques de mauvaises surprises sont dramatiquement abaissée et si d’aventure vous trouviez un corps étranger lors de la préparation de vos plats, il vous sera toujours possible de le retirer et de pratiquer votre propre contrôle qualité avant de porter la nourriture à votre bouche.

Evitez donc les restaurants d’apparence peu soigné et observez bien le comportement du staff pour vous assurer que les règles les plus élémentaires d’hygiène ne sont pas transuillement violées.

Plus tranquille

Le plus désagréable dans les restaurants contemporains réside certainement dans le fait que les autres clients sont souvent bruyants et peu soucieux du calme dans lequel nous devrions nous trouver l’espace de tous nos repas.

De surcroît, le petit vent frais agrémentant un bon repas en terrasse par beau temps peut être rapidement gâché par la bande de copains et leur cigarette installée quelques mètres plus loin.

Le repas est un moment important avec vous-même. Partager un repas calmement avec les vôtres est aussi l’occasion de communier et d’échanger. Il faut veiller à conserver cette intimité et ce calme pour faciliter les processus de digestions de l’organisme.

Plus simple

Une bonne alimentation est avant tout une alimentation saine et simple. Il faut sortir de ce modèle qui veut que l’on consomme de tout en petite quantité à chaque repas.

Comprenons-nous bien, un repas simple est composé d’aliments simples de base et non préparés industriellement. Il ne faut pas comprendre le terme “simple” lorsque l’on parle de plat préparé du type barquette de poisson en sauce avec ses pommes de terre à l’huile ou autre. Certes c’est peut-être plus facile à préparer, encore que couper une endive, faire cuire un œuf dur et ouvrir une boite de thon au naturel ne me paraisse pas beaucoup plus compliqué.

En revanche, vous ne perdrez pas de temps à vous décider pour quel plat vous allez opter avec des risques élevés d’être déçu à l’arrivé dudit plat. Et encore moins de temps ne sera perdu à attendre que le dit plat arrive sur votre table. Tout ce temps vous sera disponible pour faire des choses qui comptent vraiment dans votre journée.

Idéalement, prenez vos repas à l’extérieur toujours chez le même restaurateur pour lequel vous aurez sélectionné le plat qui vous correspond le mieux. Ce faisant, en tant que client fidèle, vous pourrez peut être être servi plus copieusement et plus rapidement tout en étant sur de parfaitement tolérer le plat en question ainsi que tous les éléments qui le constitue.

Plus diététique

Dès lors que vous faites attention à votre santé et à votre physique, il vous apparaît comme une évidence qu’une composante importante réside dans votre alimentation quotidienne. La meilleur façon pour développer votre physique est de tester différents aliments au cours du temps afin de ne retenir finalement que ceux qui vous conviennent le mieux et qui sont les plus sains. Si vous avez à cœur de maîtriser votre apparence physique et vos performances mentales, il convient avant tout de maîtriser votre alimentation. Et l’on constate que bien souvent, le passage au restaurant est associé à la notion de plaisir et souvent contraire à une alimentation saine dans des quantités mesurées.

Manger à domicile vous laisse toute latitude pour maîtriser votre consommation de calorie et équilibrer votre plan alimentaire en fonction de vos propres besoins mais également de vos envies du moment.

Conclusion

Dans un premier temps, manger à l’extérieur peut nous sembler l’approche la plus simple et la plus pratique pour se restaurer : “Je n’ai qu’à demander ce que je veux, manger et payer sans avoir à faire la vaisselle.”

En fait, on a vu à travers cet article que ce n’est pas vous rendre service que d’avoir recours à cette approche plus souvent qu’à votre tour.

Réservez donc les restaurants pour des évènements particuliers (encore qu’un piquenique ou un bon repas préparé à la maison peut être tout aussi intéressant, moins chère, plus convivial, plus calme…)

Enfin, mettez votre créativité à l’épreuve dans votre cuisine et créez vos propres recettes et vos propres associations d’aliments.

Inspirez-vous des recettes et des aliments de base proposés sur Developpement-Physique.com ! N’ayez pas peur de tester des associations curieuses (par exemple thon épinard !), vous risquerez d’être plus souvent agréablement surpris que déçu, et c’est aussi ça le charme de préparer soi-même ses propres repas.

Mangez-vous souvent à l’extérieur ? A quelle fréquence et pour quelles raisons ?

 

Slow Carb Diet : Comment perdre 10 kilos de graisse en 30 jours

 

Il semblerait que tout le monde en parle, mais qu’est ce que c’est en fait la « Slow Carb Diet » ? Quels sont ses objectifs ? Est-ce efficace ? Comment l’appliquer ?

 

Slow Carb Diet : Kesako

Il s’agit d’une méthode d’alimentation dont le but est de faire perdre du tissu gras à ceux qui la suive et ce, sans altérer la masse maigre, et sans avoir besoin de faire les sempiternelles séances de cardio dont on nous rebat les oreilles dans les diètes traditionnelles.

Popularisé par Tim Ferriss le principe est relativement simple :Supprimer tous les aliments qui ont une incidence forte sur le taux de glycémie (i.e. le taux de sucre sanguin) pour mainteir ce dernier constant et bas. Ce faisant, le corps ne sera pas contraint de stocker les excédents de sucre sous forme de graisse par l’intermédiaire du foie. Dans un second temps, il sera contraint d’utiliser les stocks de graisse constitués pour y extraire l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Pour plus d’information sur Tim Ferriss et la Slow Carb Diet, cliquez ici.

 

Comment mettre la méthode en œuvre ?

Un des avantages de cette méthode réside dans sa simplicité de mise en œuvre. Il vous suffit de suivre scrupuleusement les 4 règles suivantes :

 

Règle numéro 1 : Supprimer tout féculent blanc ou pouvant être blanc

Eviter tous les hydrates de carbones qui sont ou peuvent être blancs. Tout les aliments qui suivent sont donc interdits sauf s’ils sont pris dans les 90 minutes suivant un entraînement physique d’au moins 20 minutes :

Pain, riz, céréales, pommes de terre, pâtes, nourriture panées. Ca n’a l’air de rien, mais c’est plutôt difficile.

En revanche les résultats sont ahurissants

 

Règle numéro 2 : Manger les mêmes plats encore et encore

Les personnes qui obtiennent les meilleurs résultats, tant en matière de perte de poids que de prise de muscle, mangent les mêmes petits repas à répétition. Pour ce faire il suffit de préparer un mix des différents aliments proposés ci après (prendre un aliment de chaque catégorie) pour chacun de vos repas:

Source de protéines

  • Blanc d’œuf avec un jaune
  • Cuisse de poulet ou blanc de poulet (la dinde c’est bon aussi)
  • Bœuf
  • Porc

 

Légumes

  • Lentilles
  • Haricots rouge
  • Haricot blanc
  • Pois cassé
  • Pois chiches

 

Végétaux

  • Epinards
  • Asperges
  • Petits pois
  • Haricots verts
  • Salade
  • Endives

 

Les aliments précédents peuvent être mangés sans restriction à chaque prise alimentaire. Toutefois, sachez rester simple en constituant 3 ou 4 repas et en les répétant sur la semaine.

Astuce : Pour ceux d’entre vous qui mangent régulièrement à l’extérieur, les restaurants mexicains se prêtent bien à ce type d’alimentation.

 

Règle numéro 3 : Ne pas boire de calories

Vous pouvez boire autant d’eau que vous voulez (il est même conseillé d’en boire plusieurs litres par jour) et éventuellement du thé froid, du thé, et des sodas sans sucre ou encore du café ou tout autre breuvage sans calorie. En revanche, ne buvez pas de lait, pas de softs ni de jus de fruits. Le vin rouge est une option valable en très petite quantité (un verre de vin rouge par jour)

 

Règle numéro 4 : Prendre un jour « off » chaque semaine

Après toutes ces privations, cette règle est la bienvenue ! Prenez un jour de votre semaine (par exemple celui ou vous avez le plus de chance de manger à l’extérieur ou de rompre les règles précédentes). Pendant ce jour, vous êtes autorisé à manger tout et n’importe quoi sans contrainte et sans modération.

D’un point de vus psychologique, c’est une véritable soupape de dépression.

D’un point de physiologique, il est nécessaire de temps en temps de manger tout ce dont on pourrait manquer en suivant ce programme.

Dans les faits, plus vous vous habituerez à ce mode d’alimentation, moins souvent vous aurez besoin de ce jour béni.

 

Avertissements

Attention, cette méthode réduit souvent fortement le total calorique du fait du retrait des féculents et de la substitution par les végétaux. Cela comporte plusieurs inconvénients :

  • Une frustration et un manque de calories peuvent se faire sentir dans les premières semaines, alors même que les légumes sont autorisés à volonté. Pour réduire drastiquement le risque de suralimentation qui peux arriver si l’on décide de reprendre ses habitudes alimentaires passées, Tim préconise de réserver un jour par semaine (fixe) pendant lequel vous pourrez manger ce que vous voudrez dans les quantités que vous voudrez. C’est une parade très puissante !
  • Généralement, il faudra réduire la fréquence de vos entrainements physiques du fait de la raréfaction des calories ingérées. Là il n’y a pas 36 solutions, il faudra veiller à ne pas aller faire de sport plus de 4 fois par semaine tout entrainement compris (et les longs efforts seront proscrits). Veillez également à la qualité de votre sommeil.

 

Efficacité

Plutôt contaignante (au moins au départ, car elle impose une rupture dans le chapitre de l’alimentation), cette méthode permet de réellement de faire baisser son taux de masse grasse sans même faire de cardio. Elle est tout à fait simple et facilement applicable. Enfin, comme l’indique le titre de l’article, la quantité de poids perdue peut être très élevée en un laps de temps relativement court en fonction du point de départ du sujet.

Astuce : Appliquer cette méthode à deux permet souvent de démultiplier les résultats et de les inscrire dans le temps.

 

Et vous, connaissez vous la Slow Carb Diet ? Quelles ont été vos résultats en la mettant en pratique ?

Sinon c’est le moment de vivre une expérience intéressante et de partager les résultats avec nous tous !